72h du lait local: les efforts d’Oxfam reconnus et salués par les acteurs de la filière

Cette année, les 72h du lait local ont eu lieu du 29 au 31 Octobre 2021 à Ouagadougou. Placées cette sous le thème « quelles stratégies pour une bonne prise en compte de la filière lait local dans l'initiative présidentielle ‘‘Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour’’ », l’évènement s’est voulu un cadre pour mener des débats francs et constructifs de haut niveau afin de trouver des solutions pour l’essor de la filière lait local.

C’est un évènement Oxfam qui s’installe ainsi dans la durabilité. Accompagnées par Oxfam depuis leur création, les 72 du lait local ont rassemblé cette année encore des centaines de producteurs, de productrices, de transformateurs et transformatrices du lait local, des acteurs et des consommateurs venus des quatre coins du Burkina Faso. Cette 7è édition a été co-parrainée par Omer KABORE, Directeur Pays de Oxfam qui y voit un « espoir que très bientôt, des jours meilleurs se lèveront pour la filière lait local au regard de toutes ces énergies mobilisées pour rendre effective ces journées de promotion du lait local ». Ces   72 d’échanges se sont penchées sur l’opérationnalisation de l’initiative présidentielle pour le développement de la filière lait local, plus spécifiquement, des réflexions sur les stratégies d’intégration du lait local dans les cantines scolaires.

Plaider pour une meilleure prise en compte du lait local dans les politiques

Pour cette édition, les acteurs du lait local se sont engagés à améliorer la collecte du lait, la qualité du lait et des produits laitiers transformés. En plus de cela, ils ont plaidé entre autres, à la prise en compte des mini laiteries dans la fourniture du lait dans les cantines scolaires, à l'allègement du système d'octroi des marchés publics aux laiteries, à l'allégement du système d'octroi des marchés publics aux laiteries, à l'accessibilité des institutions de contrôle de la qualité pour certifier la qualité des produits laitiers locaux, et enfin au renforcement de la recherche-innovation dans la diversification des gammes de produits laitiers et la facilitation de leur diffusion auprès des acteurs.

Les 72h du lait local, un espace de visibilité pour la filière lait local

Organisées par l’Union nationale des mini laiteries et producteurs de lait local (UMPL/B) et ses différents partenaires, « Les 72 heures du lait local » sont une occasion pour mener des débats francs et constructifs de haut niveau afin de trouver des solutions pour une exploitation équitable et optimale de la filière lait local. Elles constituent aussi un espace de visibilité pour le lait local mais aussi d’échange et d’interpellation pour améliorer les politiques afin que les acteurs de la filière puissent apporter leur contribution à l’essor économique du pays. Pour joindre l’utile à l’agréable, une foire d'exposition-vente de lait local et de produits dérivés du lait est organisée à chaque édition, et ce, durant trois (3) jours. Elle vient en renforcement à des paquets d’activités qui ont bénéficié de l’accompagnement des partenaires techniques et financiers pour soutenir la production, la transformation et la commercialisation du lait local. C’est donc le résultat d’un engagement constant en faveur des acteurs de la filière dont l’écrasante majorité est constituée de femmes. 

 « Aujourd’hui plus que jamais ONGs, sociétés civiles et acteurs de la coopération au développement se doivent de se donner la main pour maintenir le combat afin de permettre aux acteurs de la filière lait local de vivre digne de leur travail », renchérit Omer Kaboré.

Même si les défis sont certes immenses, à force de persévérance, le bout du tunnel ne restera pas une ligne d’horizon.

Relancer la filière qui a pris un coup à cause de la covid19

Ce n’est un secret pour personne ; suite à la pandémie du Covid-19, les producteurs et transformateurs laitiers ont essuyé des pertes au niveau de leur chiffre d’affaires dues à l’instauration des mesures barrières. Celles-ci ont entrainé des baisses majeures de clientèle et de production, à tel point que les laiteries ont dû faire face à une réduction de leur personnel et un ralentissement de la transformation (entre 40% et 96% de pertes en chiffre d’affaires), selon le président de l’Union nationale des mini- laiteries et producteurs de lait local (UMPL/B, Adama Ibrahim Diallo.

Au vu du contexte laitier national peu reluisant, des efforts restent à réaliser. Ainsi, le 16 juin 2021, dans le cadre de la célébration de la journée mondiale du lait, le Président du Burkina Faso, Rock Marc Christian Kaboré a lancé l’initiative ‘‘Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour’’. Adama Ibrahim Diallo, président de l’UMPL/B le confirme : « La filière lait a essuyé tous ces contextes que nous connaissons, le contexte sécuritaire, et surtout le contexte de la maladie à coronavirus qui a affaibli la production, faisant perdre à des milliers de producteurs leurs moyens de production. Mais nous travaillons aujourd’hui à rétablir ces moyens afin que nous puissions relever les défis alimentaires au niveau du Burkina Faso ». L’initiative présidentielle sera donc une niche pour les activités laitières car le lait local, considéré comme un aliment complet pourrait être introduit dans l'alimentation des élèves dans les cantines.

Les 72 heures du lait local ont été créées en 2015 par l’Union nationale des Mini laiteries et des Producteurs de Lait local du Burkina (UMPL/B) et sont un cadre de promotion du lait local et du plaidoyer pour des politiques favorables aux acteurs de la filière lait du Burkina. Elles sont appuyées par les faitières nationales telles que la Confédération Paysanne du Faso (CPF), l’Association pour le Pastoralisme En Sahel et en Savane (APESS), l’interprofession filière lait (IPROLAIT), la Plateforme d’Actions à la Sécurisation des Ménages Pastoraux (PASMEP), le Réseau Bilitan Maroobé (RBM). Les 72 h sont également accompagnées par les partenaires techniques et financiers tels que le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, PADEL-B, PDPS-B, Oxfam au Burkina, Afdi, Fairecoop, Vétérinaires Sans Frontières, Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières.

Depuis toujours, Oxfam, avec le soutien de la coopération belge fait la promotion du lait local. Ainsi, Oxfam a équipé vingt (20) laiteries en équipements de transformation, de conservation et de transport, et a également accompagné neuf (09) laiteries dans l’application de la charte qualité, et est aux cotés des productrices et transformatrices du lait local pour soutenir les activités de plaidoyer et de promotion du lait local comme les 72 heures du lait local.