Engagement communautaire : impliquer les communautés pour mieux prendre en compte leurs besoins

A Kaya, les déplacées internes prennent en charge leur proprété

Netoyage des toilettes à Kaya par les personnes déplacées internes

Pour mieux fournir une réponse adaptée aux besoins réels des populations déplacées internes, Oxfam intègre l’approche communautaire dans sa réponse. Cette approche permet à la communauté de s’intégrer à 100% dans ses actions d’Oxfam.

Assister les populations selon leurs besoins réels et en tenant compte des spécificités de chacun : les hommes, les femmes, les vieilles personnes, les handicapées, les femmes enceintes, telle est l’approche communautaire utilisée par Oxfam dans les régions du Centre Nord et du Sahel. Pour y arriver, Oxfam s’est engagée avec les communautés en mettant en place des relais communautaires, des champions communautaires et des associations dans les villages avec pour mission de les impliquer à contribuer au bien-être de la communauté.

Au total, plus de 200 personnes, issues des communautés et des populations déplacées mènent d’arrache-pied des activités d’engagement communautaire et ont pu sensibilisé près de 10 000 personnes.

Sawadogo Romuald est champion communautaire à Pissila, grâce à son engagement, son leadership dans sa communauté et à sa disponibilité. « Mon rôle en tant que champion communautaire, c’est de sensibiliser les communautés sur le corona virus de porte en porte et leur montrer comment s’en protéger. J’ai été formé par Oxfam sur le corona, son mode de transmission, et c’est ce que je relais au sein des communautés ».

Depuis le début de la crise humanitaire et sanitaire, Oxfam s’est engagée à donner une réponse d’urgence aux populations touchées de même qu’aux familles hôtes. Mais cette réponse, bien qu’étant essentielle peut ne pas répondre aux besoins réels des populations.

Consulter et impliquer les communautés dans l’identification de leurs besoins

Oxfam dans son approche communautaire consulte et implique les communautés activement et de manière significative à participer à tous les aspects de la réponse les concernant.

Maimounata Ouédraogo, chargée de santé publique à Oxfam, s’exprime sur la question : « nous assistons nos partenaires sur les sensibilisations. Nous avons reçu une formation sani-tweaks qui nous permet de nous mettre dans la peau des bénéficiaires, et nous reversons ces formations au niveau de nos partenaires et nous faisons le suivi terrain pour voir si notre approche y est appliquée ».

Ces formations permettent donc d’améliorer la réponse en eau, hygiène et assainissement et construire des latrines adaptées aux besoins et en fonction des spécificités.

Réceuillir les perceptions des communautés pour mieux prendre en compte leurs préoccupations

Consulter, modifier, consulter. C’est ainsi que Maimounata dépeint l’approche communautaire de Oxfam : « si nous mettons une infrastructure en place, nous repartons sur le terrain pour recueillir les perceptions des communautés. S’il y a un problème, nous nous réaménageons pour rectifier le tir avant d’avancer ».

Si l’approche communautaire est un moyen de communication juste pour entendre les besoins, les retours et les réclamations des communautés, tout en garantissant une participation active et un pilotage des actions par les communautés, elle est aussi une garantie de la redevabilité de la réponse humanitaire envers les populations touchées, redevabilité à laquelle Oxfam s’est engagée dans sa stratégie.