Gouvernance locale: Oxfam impulse la veille citoyenne en marche dans 9 communes

Pour améliorer la gouvernance locale et nationale et contribuer à la réduction des inégalités, Oxfam a fait de la participation citoyenne des jeunes et des femmes et l'interpellation des pouvoirs publics par les Organisations de la société civile son cheval de bataille à travers plusieurs projets aux axes d'interventions convergents.

Ceci dans le but de promouvoir une citoyenneté active pour la réduction des inégalités de manière progressive et inclusive par la création et l'utilisation d’espaces dans lesquels les citoyennes et citoyens exercent leurs droits afin d’influencer et contrôler l’augmentation des ressources pour les dépenses au profit de services publics de qualité, de systèmes fiscaux responsables, d’une mobilisation des revenus, en introduisant et en construisant des changements sociaux.

Dans ce cadre intervient le "Programme de renforcement de la gouvernance locale et du contrôle citoyen au Burkina Faso", d'une durée de 3 ans, financé par l'Ambassade du Danemark et mis en oeuvre au Burkina Faso dans 9 communes que sont Tenkodogo, Kaya, Manga, Saponé, Bama, Satiri, Koubri Sabcé et Réo.

Ce projet est porté par notre programme "Citoyenneté Active et Réduction des Inégalités" (CARI). Avec la collaboration fructueuse des partenaires tels que la Coalition burkinabè pour les droits de la femme (CBDF), le Secrétariat permanent des Organisations non gouvernementales (SPONG) et l’Organisation pour le renforcement des capacités de développement (ORCADE), le projet a permis de mettre en place ce que nous appelons des Cadres de Dialogue Citoyen (CDC) dans les régions de mise en œuvre (Hauts Bassins, Centre, Centre-Sud, Centre-Ouest, centre-Est).

Ces cadres de dialogues, grâce à des feuilles de routes mises en place par eux-mêmes, enregistrent des résultats et des effets induits importants, de même que des changements de comportement des populations et des élus locaux et renforcent le niveau de collaboration entre eux et les organisations de femmes, de jeunesse et les élus locaux. Cela a permis de capitaliser des leçons et bonnes pratiques en rapport avec leur stratégie d’intervention et de fonctionnement de même que la bonne gouvernance et le contrôle citoyen.

Cette newsletter "spéciale bonne gouvernance" met en lumière quelques résultats palpants de ces cadres de dialogue citoyen.

A toutes et à tous, je souhaite une très bonne lecture!