Réduction des inégalités: 9 candidats aux élections présidentielles s’engagent à ne laisser nul sur le bord sur du chemin

Cérémonie de signature d'engagement public des candidats aux élections à prendre en compte les inégalités dans leurs programmes de société

Une coalition d’organisations de la société civile conduite par le Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG), la Confédération paysanne du Faso (CPF), le Balai Citoyen, l’Association des Femmes Juristes du Burkina Faso(AFJBF), avec le soutien de Oxfam et de la coopération Danoise, ont engagé à la faveur des élections de novembre 2020 une campagne de plaidoyer pour influencer les candidats à l'élection présidentielle de novembre 2020 à travers un engagement public à réduire les inégalités s'ils sont élus. Après un lobby tour auprès des candidats déclarés, la coalition Agir contre les inégalités a tenu une conférence de presse le mercredi 23 septembre à Ouagadougou pour présenter leur manifeste contre les inégalités. La cérémonie officielle de signature des engagements des candidats aux élections a eu lieu le vendredi 25 septembre à Ouagadougou.

9 candidats aux élections présidentielles sur 10 pressentis se sont engagés publiquement au cours de cette cérémonie d’engagement à prendre en compte les inégalités dans leurs programmes de gouvernance.

  Il s’agit de Tahirou Barry, Zéphirin Diabré, Ambroise Farama, Roch Marc Christian Kaboré, Monique Yeli Kam, Eddie Komboïgo, Kadré Désiré Ouédraogo, Gilbert Noël Ouédraogo et Abdoulaye Soma. Les candidats ont salué l’initiative des acteurs engagés dans la campagne de réduction des inégalités avant de matérialisé leur engagement par la signature officielle du manifeste des organisations de la société civile contre les inégalités qui comporte une série de dix recommandations à mettre en œuvre. Ces recommandations touchent tous les secteurs de la vie sociale. Ces recommandations sont, entre autres, l’instauration d’un système de santé et de protection sociale qui réduit l’écart entre les plus riches et les plus démunis ou encore la prise en compte du genre, etc.

Seul le candidat Yacouba Isaac ZIDA n’a pas effectué le déplacement bien que son parti ait été déclaré pour participer à la signature du manifeste.

La signature de ces engagements fait suite à un lobby des OSCs dans les états-majors des partis politiques et rentre dans le cadre d’une campagne de plaidoyer pour la réduction des inégalités démarré en juin 2020 avec le soutien technique de Oxfam et l’appui financier de Danida.

Les inégalités ne sont pas le fruit du hasard ou une fatalité. Elles sont le résultat de choix politiques concrets. Au Burkina Faso, les inégalités sont belles et bien réelles et touchent les secteurs sociaux comme l’éducation, la santé, l’accès à l’eau potable, à l’alimentation, au logement, et sont aussi bien économiques que politiques, etc., et affectent les Burkinabè différemment selon qu’on soit femme et homme, jeune ou adulte, rural ou citadin.

C’est fort de ce constat que la coalition a lancé officiellement le 23 Septembre 2020 lors d’une conférence de presse, la campagne de plaidoyer Agir contre les inégalités, avec une série d’activités prévues à son actif.

« Ces inégalités, qui sont loin d’être exhaustives, risquent de s’amplifier avec les crises climatique, alimentaire, sanitaire liée à la COVID-19, sécuritaire et humanitaire dont notre pays est l’objet et si des réformes conséquentes dans nos politiques publiques ne sont pas entreprises par nos décideurs », a affirmé Sylvestre Tiemtoré, coordonnateur du SPONG, et membre de la coalition, lors du point de presse du mercredi 23 septembre.

Entre autres, un des objectifs de la campagne étant d’amener les candidats à intégrer les préoccupations des communautés dans leur programme politique, la coalition a convié, le vendredi 25 septembre 2020, dix candidats à l’élection présidentielle à une cérémonie d’engagement public à mettre en œuvre, s’ils sont élus, dix recommandations pour réduire ces inégalités au Burkina Faso.